Allocation de Vieillesse

Print

Droits des agents qui ont atteint l’âge légal de retraite sans avoir rempli la condition d’ancienneté minimale :
Les agents qui ont cessé de travailler sans avoir pu obtenir une pension de retraite, tout en ayant réuni une ancienneté de cinq ans au moins, peuvent opter soit pour le remboursement de leurs contributions au titre de la retraite soit pour la demande de bénéfice d’une allocation de vieillesse lorsqu’ils auront atteint l’âge légal de mise à la retraite limité à 60 ans.

L’allocation de vieillesse est payée mensuellement et à terme échu.
Son montant équivaut à 50 % du salaire minimum interprofessionnel garanti (S.M.I.G). rapporté à 2400 heures par an.

Il est à remarquer que les agents qui ont réuni durant leur carrière une ancienneté inférieure à cinq ans peuvent se faire rembourser leurs contributions sur leur demande dans l’année qui suit l’âge légal de mise à la retraite.

L’allocation de vieillesse n’ouvre pas droit aux indemnités familiales et à l’indemnité de revenu unique. Elle peut également être reversée aux ayants- droit lors du décès du bénéficiaire, sans pour autant ouvrir droit à un capital- décès.

Constitution du dossier
Pour obtenir l’allocation de vieillesse, l’affilié concerné doit présenter une demande à ce sujet rédigée sur papier libre, dans les 12 mois qui suivent l’âge légal de mise à la retraite.

La demande sera accompagnée des pièces suivantes :
un relevé de services établi par l’organisme employeur,
une photo d’identité,
une décision de cessation de travail.

Sur la demande seront mentionnés l’adresse et le mode de règlement choisi par l’intéressé pour percevoir l’allocation.